Obsession

C’est le vide interclitoridien depuis le confinement. Le vide. Oui, tu sais, le vide. Quand tu te mets au dessus d’un puits, tu lances un caillou et il ne se passe rien. Tu attends. Tu tends l’oreille. Puis, au bout de plusieurs longues mini secondes-minutes, tu entends comme une mini résonance du caillou qui rebondit au fond du puits avec un mini écho qui te confirme bien que c’est le vide interclitoridien. L’obsession remplit mes journées, mes nuits, mes semaines : celle de baiser. Certains vont dire, le lien social, le travail, les repas entre ami-es…Oui, c’est vrai. Mais, moi, mon obsession quotidienne n’est pas d’aller travailler! C’est de baiser.

Avant cette situation kafkaïenne digne d’un des plus mauvais épisode de Black Mirror, on pouvait brandir notre étendard de la pansexualité libertaire libertine hédoniste avec plein de fierté. Se balancer d’un bord à l’autre. Expérimenter les pôles. Brandir sa liste de partenaires et discuter avec les copines de qui on aime pour chaque jour de la semaine. Depuis mars 2020… je sens monter la crise d’hystérie. La frustration sexuelle commence à déborder de ma culotte. Les nuits deviennent fiévreuses et les matins déprimants. Je consulte donc mon carnet d’adresse…

Je repense à Z. Beau garçon, juif athée sataniste. Ouais, vraiment bizarre mais il aime se définir comme ça. On aimait parler journalisme, géopolitique, les extrémistes puis aussi et surtout discuter de la baise mi SM, mi fétichiste pour finir à l’étrangler en lui recouvrant le visage d’un sac. Son unique vice. À répétition, c’était devenu un peu ennuyeux.

Parlons un peu de N. Une belle femme, professeure des genres et de la sexualité à la peau noire et veloutée comme j’en ai rarement vu. Avec elle, c’est la sapiosexualité dans sa toute puissance. Sexe et intelligence réunis en une seule personne. Ses discours politico-universitaires engagés me donnaient des chaleurs me sentant dans l’obligation de remettre ma culotte dans le bon sens à travers mon jean à chaque fois qu’on se parlait. Assez fou.

Hum… ouais, C. Non pas trop. Super beau gars, mais trop hétérosexuel normatif qui avait du mal à gérer mes multiples orgasmes remettant en cause son orgueil masculin et sa fainéantise à renouveler sa pratique sexuelle. Ce genre de mec qui refuse la sodomie parce qu’il ne veut pas être gay… BORING!

Tout le contraire de L. Malade et instable. Un artiste en mal de vie. Mais, pour la BAISE. Champion. C’est toujours comme ça: les plus instables sont les meilleurs au lit. Un bi. Accro à sa prostate. Je dirais que là, on était entré dans une relation de dépendance sexuelle mêlant toutes les pratiques sexuelles associées à la prise de drogue. Son objectif numéro 1: me faire jouir le plus de fois possible. Je ne pouvais pas me plaindre. Mais, il me fait perdre des points de vie avec ses questionnements existentiels. Delete!

Faut que je me concentre sur du positif. Je ferme fort les yeux et puis, là, je pense à cette magnifique A. Mi éthiopienne, mi yemenite. Une Sociologue. Si douce et intelligente. On a développé la passion compulsive du ciseau. La plus belle vulve du monde. Incroyable. Dès que je passais plus de 5 minutes enfermée avec elle dans une pièce, ça finissait en cunnilingus et ciseau à répétition. A, me manque…

Je continue de dérouler la liste de contacts….je scrolle….je scrolle…je scrolle…

Ha, oui, mon petit E. Ma Queer Queen. Madame-Monsieur-TomBoy de Luxe au petit surnom de petit poil satiné. E, La Reine du doigtage. Capable de me transformer en femme fontaine à sa guise. Une dextérité de la caresse vulvique sans conteste. Le top. Elle pourrait inventer une nouvelle filière universitaire: PHD en fingering. Avec E. Toujours délicat. Elle fait partie de ses filles qui ne jouissent pas. On a passé beaucoup de temps à en parler…

Ça fait plusieurs heures que je médite en consultant mes contacts… J’ai les yeux qui piquent et le pouce fatigué. Avec les mesures sanitaires et le flou qui règne, comment vivre ma sexualité à présent?…Le Premier Ministre et le Directeur de la Santé Publique préconisaient la monogamie en ce temps de pandémie… L’horreur absolue! Comment choisir entre la peste et le choléra? Oui, oui! On va me dire que je peux explorer ma sexualité avec la masturbation ou le porno ou le sexting ou les sexcams… Mais, oui, mais, non. La masturbation pour moi c’est comme se brosser les dents: c’est tous les jours.

Le contact humain est irremplaçable. Quand tu fais l’amour à une personne, tu fais l’amour à son énergie. Le contact de la peau, les odeurs, les phéromones, la chaleur d’un corps, l’humidité d’une langue, l’intensité d’un regard, le son d’une voix…sont la réponse à mon instinct animal. Tout d’un coup, j’ai un petit mal de tête sur le coin de la tempe quand je pense encore à ces belles personnes que j’aurais voulu accrocher pour sentir leur énergie….et je pense au COVID-19 : déconfinement progressif à partir du 4 mai, dépistage massif, aucun concert jusqu’au 31 août, test d’immunité, plus de 80% de guérison, respirateurs, PCU, délai sur les dates de reprise d’embauche, chômage, les matchs Tinder qui s’annulent, s’envoyer des memes de chat, le ghosting de tes meilleurs plans culs, baiser avec un masque, test-minute….

Je pars faire un jogging pour dépenser mon énergie. Je prends une bonne douche bien chaude. Je me remplis le bide d’une grosse assiette de pâte à la sauce et je sirote une bière. Un petit joint est toujours bienvenu. Allongée sur mon lit, je regarde mon tiroir au loin avec un moment d’hésitation. À mi chemin entre l’excitation et le désespoir, je me lève très fébrilement et je me pose cette fameuse question: masturbation avec porn ou sans porn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star